Māravā

Ṭhāṭa : Māravā

Jāti : ṣāḍav / ṣāḍav

Āroha / avaroha : Sa re Ga Ma Da Ni Dha Ṡa / ṙe Ni Dha Ma Ga re Sa  

Vādī / Samvādī : re / Dha

Prahara : tombé du jour (sandhiprakāśa).

Pakaḍa : Dha Ma Ga re, Ga Ma Dha (Abhinava Gītanjali)

Māravā est l’un des plus importants ragas de la musique hindoustanie. Il a donné son nom à l’un des dix ṭhāṭa du système de classification établi par Bhātkhaṇde. Ce raga possède la même gamme que Pūriya (et Sohini qui n’est pas documenté ici) mais des caractéristiques mélodiques distinctes. Māravā offre très peu de liberté pour développer la mélodie, toute l’architecture de ce raga repose sur les svara re et Dha. Le musicien doit donc prendre soin de développer ses énoncés musicaux en ayant pour note cible l’un ou l’autre de ces deux svara; une pause sur les svara Ga et Ni pourrait faire glisser dans le « territoire » de Pūriya. Une des particularités de Māravā tient au fait que la tonique Ṡa est constamment éludée, ce qui génère une forme d’attente qui confère à ce raga un caractère inquiétant, voire même angoissant. Māravā est un raga complexe qui ne dévoile sa personnalité qu’entre les mains d’un maître.

Calana :

Ḍha Ṇi re Ga re, re Ga Ma Dha, Ma Ga re, Ga Ma Dha Ni ṙe, ṙe Ni Dha, Dha Ma Ga re, Ga Ma Dha Ma Ga re Sa.

Mālava
Artiste: inconu
Date: 1610 A.D.

Klaus Ebeling's Rāgamālā collection

Cornell University Library's Digital Collections

Rāga Māravā JhaptālaJonathan Voyer, Uday Kulkarni
00:00 / 01:04
Raga Māravā, madhyalaya tintālaJonathan Voyer, Uday Kulkarni
00:00 / 01:10
Rāga Māravā druta tīntālaJonathan Voyer, Uday Kulkarni
00:00 / 01:00

 

​Références textuelles:

  • Bor, J. et al. (2002). The Raga Guide: A Survey of 74 Hindustani Ragas. Netherlands: Nimbus, Rotterdam Conservatory of Music, p. 114.

  • Jha R. (2018). Abhinava Gītanjali, vol 5, pp. 102-103.

  • Kaufmann, W. (1968). The Rāgas of North India. Bloomington, London: International Affairs Center by Indiana University Press, pp. 315-318.

  • Rao, B. S. (1968) Raganidhi: A Comparative Study of Hindustani and Karnatak Ragas, Volume Three. Madras: The Music Academy, Madras,  pp. 140-141.

santoor

raga

compositions

indian classical music musique classique indienne

À propos
Note sur la translitération

Ce site a été créé par Jonathan Voyer en collaboration avec Pandit Satish Vyas et Maneesha Kulkarni (University of Mumbai) dans le cadre d'un projet postdoctoral en recherche-création. Ce projet a reçu l'appui financier du Fonds de recherche du Québec (FRQSC).  

Nous avons opté pour la translittération plutôt que pour la transcription. Nous utilisons le système de « l’alphabet international pour la translittération du sanskrit » (IAST). Ainsi, le terme « बंदिश » est translittéré en « bandiśa » et non transcrit en « bandish ». Tous les termes translitérés sont neutres et écrits en italique, à l’exception des noms propres (incluant le nom des ragas, ex. Ahīra Bhairava). La voyelle silencieuse « a » rattachée au consonnes finales est conservée par soucis d'uniformité. Les termes déjà francisés sont écrits tels quels, on lira donc « raga » et non « rāga ».

Pour nous joindre
  • Facebook
mendi.png