Glossaire

Āndolana.  Ornementation. Lente et profonde oscillation incluant une note périphérique située

au-dessus ou en dessous de la note-cible.

Antarā. Deuxième partie d’une composition vocale ou instrumentale qui se développe dans le registre médium et aiguë.

Āroha.  Échelle ascendante d’un rāga.

Avāroha.  Échelle descendante d’un rāga.

 

Āvartana.  Un tour complet du cycle rythmique.

 

Bahutva.  Note prédominante d’un rāga.

 

Bandiśa.  Composition vocale. Dérivé du sanskrit bandha, « lier, attacher, fixer », le bandiśa lie les éléments mélodiques, poétiques et rythmiques en une pièce musicale précomposée.

 

Bola.  « Mot, expression ». Terme utilisé en référence aux syllables rythmiques et au coup de plectres en musique instrumentale.

 

Calana.  « Marcher ». Série de phrases musicales qui illustrent les mouvements mélodiques généraux d’un rāga.

 

Chikārī.  Sur les instruments à cordes ; séries de cordes accordées de manière à être utilisées comme « bourdon ».

Druta.  « Courant, pressé, rapide ». Tempo rapide.

Dhyāna. « Contemplation ». D’abord composés en sanskrit puis éventuellement en langues vernaculaires (Hindi et Urdu), les rāga dhyāna sont de courts poèmes représentant les rāga sous forme d’entités masculines ou féminines localisées dans des paysages évocateurs. Ces poèmes sont accompagnés de peintures miniatures (rāgamala) à partir du XVIe siècle.

Gata. Tiré du sanskrit gati « mouvement », ce terme désigne toute forme de composition instrumentale.

 

Gharānā. « De la maison » : écoles stylistiques de la musique hindustānī.

 

Guru.  « Lourd », « grave », « important » : désigne un professeur, un maître.

Jāti.  « Classe ». Modes musicaux à l’époque de Bharata. Aujourd’hui, ce terme est utilisé pour classer les rāga selon le nombre de notes dans leur structure ascendante et descendante : auḍuva (cinq notes), ṣāḍav (six notes) et sampūrṇa (sept notes).

Khālī.  Temps vide, indiqué par un « 0 » en notation musicale.

Komala.  Se dit d’une note bémolisée. Dans la musique hindustānī, les svara ṛṣabha, gāndhāra, dhaivata et niṣāda peuvent être komala.

Lakṣaṇa.  Caractéristique (d’un rāga, d’une chose).

 

Laya.  Tempo.

 

Madhya laya.  Tempo moyen.

 

Madhya saptaka.  Octave médiane.

 

Mandra saptaka.  Octave grave.

 

Mātrā.  Unité de temps dans un cycle.

 

Mezrāb.  Plectre utilisé pour les instruments à cordes. Le santour est joué avec deux mezrāba en bois de noyer ou de palissandre.

Mukhḍā.  Première ligne d’un bandiśa ou d’un gata

Nyāsa.  Se dit d’une note pouvant être soutenue longtemps et qui peut servir comme note de fin de phrase.

 

Pakaḍa.  « Prise ». Phrase clé qui permet de « capter » la personnalité mélodique d’un rāga.

Pūrvāṅga.  Premier tétracorde (de Sa à Pa ou Sa à ma).

Sama.  Premier temps d’un cycle rythmique.

 

Sampūrṇa.  « Complet », échelle comprenant les sept notes de la gamme.

Samvādī.  « La coparlante » : dans le système établi par Bhātkhaṇde, le terme désigne la seconde note en importance dans l’interprétation d’un rāga.

Saptaka.  Octave.

 

Sargama.  Solfège.

 

Ṥāstra.  Loi; théorie; traité faisant autorité.

 

Ṥiṣya.  Disciple.

Sthāī.  Première partie d’une composition (bandiśa ou gata) qui se développe généralement dans le l’octave médiane (madhya saptaka).

 

Ṥuddha.  « Pure ». Se dit d’une note de musique non altérée.

Svara.  « Ce qui charme ou colore par soi-même ».  Note de musique.

Tāla.    Cycle rythmique.

 

Tālī.     Temps forts d’un cycle rythmique, représentés par un chiffre en notation.

Tanpūrā.  Luth à long manche qui assure la fonction de bourdon.

 

Tāra saptaka.  Octave aigüe.

Ṭhāṭa.  « Liste, rang ». Gamme générique commune à la plupart des rāga de la musique hindustānī.

Tīvra.  Se dit d’une note diéèsée. Dans la musique hindustānī seul madhyama peut être tīvra.

 

Uttarāṅga.  Deuxième tétracorde (de Pa à Ṡa).

 

Vādī.   Note-cible. Dans le système établi par Bhātkhaṇde, le terme désigne la note prédominante dans l’interprétation d’un rāga.

Vilambita.  Tempo lent.

 

Viśrānti.  Se dit d’une note pouvant être soutenue longtemps et qui peut servir comme note de fin de phrase. Similaire au nyāsa.

santoor

raga

compositions

indian classical music musique classique indienne

À propos
Note sur la translitération

Ce site a été créé par Jonathan Voyer en collaboration avec Pandit Satish Vyas et Maneesha Kulkarni (University of Mumbai) dans le cadre d'un projet postdoctoral en recherche-création. Ce projet a reçu l'appui financier du Fonds de recherche du Québec (FRQSC).  

Nous avons opté pour la translittération plutôt que pour la transcription. Nous utilisons le système de « l’alphabet international pour la translittération du sanskrit » (IAST). Ainsi, le terme « बंदिश » est translittéré en « bandiśa » et non transcrit en « bandish ». Tous les termes translitérés sont neutres et écrits en italique, à l’exception des noms propres (incluant le nom des ragas, ex. Ahīra Bhairava). La voyelle silencieuse « a » rattachée au consonnes finales est conservée par soucis d'uniformité. Les termes déjà francisés sont écrits tels quels, on lira donc « raga » et non « rāga ».

Pour nous joindre
  • Facebook
mendi.png