Rāga Kirvānī

 

Ṭhāṭa : N/A

Jāti : sampūrṇa /sampūrṇa

Āroha / avaroha : Sa Re ga ma Pa dha Ni Ṡa / Ṡa Ni dha Pa ma ga Re Sa 

Vādī / samvādī : N/A (Re/Sa selon Rao, page 47)

Prahara : 21h00-00h00

Kirvānī est tiré du système de la musique karnāṭika. La structure très souple de ce raga offre au musicien une grande liberté dans la création de phrases musicales. Les svara Re, ga et dha sont particulièrement articulés et les mouvements se déploient surtout dans l’uttarāṅga. Ce raga empli de pathos est habituellement joué dans la deuxième partie de la soirée.

 

Calana

Sa Ṇi Sa ga Re, Re ga ma dha Pa, dha Pa ma ga Re, Re ga ma dha Pa, Pa dha Ni dha Pa,

Pa Ni Ṡa | Ṡa Ni Ṡa ġa Ṙe, Ṡa Ṙe ġa Ṙe Ṡa dha Pa, Pa dha Ni dha Pa, dha Pa ma ga Re, Sa Ni Sa ga Re, Sa Ṇi ḍha Ṇi Sa.

  • Rāga Kirvānī, Vilambita tīntāla
  • -
  • Jonathan Voyer, Uday Kularni
00:00 / 00:00
  • Rāga Kirvānī, Madhyalaya tīntāla
  • -
  • Jonathan Voyer, Uday Kulkarni
00:00 / 00:00
  • Rāga Kirvānī, Druta tīntāla
  • -
  • Jonathan Voyer, Uday Kulkarni
00:00 / 00:00

Références textuelles : 

  • Bor, J. et al. (2002). The Raga Guide: A Survey of 74 Hindustani Ragas. Netherlands: Nimbus, Rotterdam Conservatory of Music, p. 102.

  • Rao, B. S. (1965) Raganidhi: A Comparative Study of Hindustani and Karnatak Ragas, Volume Three. Madras :The Music Academy, Madras,  pp. 44-48. 

santoor

raga

compositions

indian classical music musique classique indienne

À propos
Note sur la translitération

Ce site a été créé par Jonathan Voyer en collaboration avec Pandit Satish Vyas et Maneesha Kulkarni (University of Mumbai) dans le cadre d'un projet postdoctoral en recherche-création. Ce projet a reçu l'appui financier du Fonds de recherche du Québec (FRQSC).  

Nous avons opté pour la translittération plutôt que pour la transcription. Nous utilisons le système de « l’alphabet international pour la translittération du sanskrit » (IAST). Ainsi, le terme « बंदिश » est translittéré en « bandiśa » et non transcrit en « bandish ». Tous les termes translitérés sont neutres et écrits en italique, à l’exception des noms propres (incluant le nom des ragas, ex. Ahīra Bhairava). La voyelle silencieuse « a » rattachée au consonnes finales est conservée par soucis d'uniformité. Les termes déjà francisés sont écrits tels quels, on lira donc « raga » et non « rāga ».

Pour nous joindre
  • Facebook
mendi.png